L'essentiel

L'association a pour but de défendre l'environnement et protéger les espaces naturels, le patrimoine bâti, la qualité des paysages, des sites et du patrimoine des communes du Pays de Caux et plus particulièrement celles d' Envronville, Bermonville, Ecretteville les Baons, Hautot le Vatois, Cliponville, Rocquefort, Valliquerville, Autretot, et Ancourteville sur Héricourt.

 

Lutter contre toutes les atteintes qui pourraient être portées à l'environnement, aux hommes, à la faune et à la flore et notamment à chaque fois qu'elles seront susceptibles de toucher aux caractères naturels des espaces et des paysages, aux équilibres biologiques et, d'une façon générale, à la santé et à la sécurité des hommes, des animaux et des choses ; l'association se réfère notamment à cet égard à la Convention Européenne des Paysages.


Info N°1, janvier 2016, l'édito de la Présidente.

L'association «CAUX, NATURE, ENVIRONNEMENT», a été créée pour que l'on ne laisse pas défigurer du jour au lendemain nos villages et nos paysages, et plus particulièrement pour que cesse le scandale que représente le projet de parc éolien sur le territoire de la commune d'Envronville.

 

Voici un projet engagé, sans aucune concertation avec les populations alors que le Code général des collectivités territoriales l'aurait permis, un projet à propos duquel l'information desdites populations a été volontairement différée pour permettre au promoteur SAMEOLE de réaliser l'essentiel de l'étude d'impact en catimini.

 

Voici un projet qui a d'abord donné lieu à un refus de la part des conseillers municipaux d'Envronville, avant qu'un étrange revirement ne s'opère, au cours d'une réunion du conseil qui donnera lieu à un procès-verbal des délibérations sur lequel n'apparaissent pas les noms de celles et ceux qui se sont prononcés en faveur du projet, même si nous savons aujourd'hui qui ils sont.

 

Voici un projet mené par une société qui se présente comme une société française et familiale, mais qui en réalité n'est qu'une filiale parmi d'autres d'une structure d'investissements destinée à faire fructifier, dans tous les domaines et pas seulement dans l'éolien, la fortune de son dirigeant. Une société qui comme sa maison mère ne publie pas ses comptes, une société qui n'emploie qu'une poignée de salariés, qui n'a aucun savoir-faire technique puisqu'elle sous-traite absolument tout, des études préalables à la construction, et même la maintenance, et qui pourra à la moindre occasion vendre son parc au plus offrant, fut-il étranger et encore moins compétent qu'elle.

 

Voici un projet invraisemblable au regard du PLU en cours d'élaboration, de la présence d'édifices classés ou remarquables, de la procédure d'inscription du paysage de clos masures au patrimoine mondial de l'UNESCO, ainsi que de l'interdiction faite par le schéma régional éolien de « miter » ce paysage par l'implantation d'un nouveau parc, alors que celui d'Harcanville et bientôt ceux d'Ypreville- Biville et de Bolleville, sont déjà dans notre champ visuel.

 

Voici un projet dont les retombées sur les finances publiques n'ont jamais été vérifiées et en tous cas, de par les chiffres avancés par SAMEOLE elle-même et son ami le maire d'Envronville, seront en proportions quasi nulles au regard du budget des communes concernées, alors qu'à l'inverse quelques propriétaires et exploitants encaisseront des loyers et indemnités sans avoir à fournir le moindre travail en contrepartie, et que SAMEOLE récoltera par millions les bénéfices de l'opération, le tout sur notre dos puisque ce sont les taxes et autres subventions publiques directes ou indirectes qui financent cette gabegie.

 

Voici un projet mené par un simple promoteur, à qui certains élus d'Envronville ont laissé les coudées franches sur la base de documents de présentation contenant des informations parcellaires ou de médiocre qualité, sans avoir fait appel à des conseils indépendants ni exiger le moindre engagement écrit.

 

Voici un projet qui ne pourra que faire perdre une valeur considérable à nos biens. Des ménages qui auront donc passé des dizaines d'années à rembourser leurs prêts immobiliers pour rien. Des personnes âgées qui ne pourront plus compter sur la vente de leur maison pour financer leur dépendance.

 

Toutefois, SAMEOLE, malgré un dossier incomplet, inadapté au site, le rejet par une écrasante majorité de la population et les réserves de l'administration, a néanmoins décidé de déposer, le 18 décembre dernier, une demande d'autorisation d'exploiter. C'est donc à présent que la véritable bataille s'engage. Nous connaîtrons bientôt les dates et durée de l'enquête publique, étape cruciale de la procédure.

 

Agissez avec nous ! Envoyez une gifle à la figure des arrogants qui vous méprisent, en vous manifestant auprès du commissaire enquêteur, qui tiendra une permanence dans votre village, pour lui signifier votre opposition.

 

Ne vous laissez pas impressionner. Personne ne peut vous empêcher de manifester cette opposition ni d'adhérer à l'association. Si vous faites l'objet de menaces ou de pressions, contactez-nous : l'association gardera confidentielle toute information et mettra gratuitement son avocat à votre disposition.

 

Nous avons depuis septembre démarché et informé le plus d'habitants possible, nous avons rencontré des élus municipaux, notre députée de circonscription, la préfecture, différents services en charge de l'instruction du dossier ainsi que d'autres associations et les médias locaux. Les résultats sont là : nous sommes déjà plus de 1.500 adhérents et la quasi-totalité des conseils municipaux des villages environnant se sont prononcés contre le projet (seul le Maire de Rocquefort a refusé de mettre la question au vote de son conseil, alors que nombres de ses administrés auront une magnifique vue sur le parc d'Envronville).

 

Ensemble, nous protégerons notre cadre de vie.

 

L'ensemble du conseil d'administration de « CAUX - NATURE - ENVIRONNEMENT » vous adresse ses meilleurs vœux à l'occasion de la nouvelle année.

 

La Présidente

Christel LIBERGE